R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2006

AGRI-VISTAS L’analyse intégrée multi-échelles comme outil d’aide à la délibération pour l’émergence de visions collectives des avenirs d’agriculture durable dans les projets de territoire en Ile de France

Coordination : J-M. Douguet, : Observatoire des sciences de l’univers de l’UVSQ (OVSQ)

Contexte

L’évolution de l’agriculture en région Ile de France fait apparaître une triple problématique :

  • Les équilibres agricoles et humains se sont profondément modifiés en Ile de France depuis 50 ans (les activités de maraîchage, de pépinière, d’arboriculture, d’horticulture ont été en majeure partie écartées par l’urbanisation ; les élevages porcins ont été délocalisés…)
  • La nouvelle population périurbaine a profondément marqué l’occupation de l’espace, les sites, les habitudes de vie et la culture régionale. Les villages sont devenus des villes en accueillant des populations nombreuses, variées et mouvantes ;
  • L’éloignement progressif du milieu rural et de la cité.

L’objectif du projet de recherche AGRI-VISTAS-IDF est de favoriser l’émergence de visions claires, cohérentes et crédibles des dynamiques de l’agriculture durable dans le cadre de projets de territoire notamment dans les zones périurbaines en île de France. Il s’agit globalement d’une démarche de « prospective sociétale ».

Cette démarche repose sur l’exploitation des modélisations à des multiples échelles comme autant de composantes d’un outil d’aide à la délibération.

Objectifs scientifiques

L’objectif du projet AGRI-VISTAS-IDF est l’exploitation des modélisations à des multiples échelles (de la parcelle jusqu’à l’hexagone et l’espace européen) comme un outil d’aide à la délibération pour l’émergence de visions claires, cohérentes et crédibles des dynamiques de l’agriculture durable comme composantes de projets de territoire notamment dans les zones périurbaines en Île-de-France. Il s’agit d’une démarche de « prospective sociétale ».

Les agriculteurs en Île-de-France et plus largement de la région parisienne sont bien conscients des menaces que l’urbanisation fait peser sur la vie rurale. Le résultat de l’élargissement de la ville est spectaculaire et parfois paradoxal, car 100 000 hectares de terres fertiles ont disparu en l’espace de 50 ans, au profit de l’expansion parisienne, menant à une situation où la production agricole locale ne couvre qu’environ 20% des besoins du marché francilien. La Société d’Agriculture et des Arts (SAA) établit ainsi un triple constat :

  • 1 - les équilibres agricoles et humains se sont profondément modifiés en Île-de-France depuis 50 ans (les activités de maraîchage, de pépinière, d’arboriculture, d’horticulture ont été en majeure partie écartées par l’urbanisation ;…) ;
  • 2 - La nouvelle population périurbaine a profondément marqué l’occupation de l’espace, les sites, les habitudes de vie et la culture régionale. Les villages sont devenus des villes en accueillant des populations nombreuses ;
  • 3 - L’éloignement progressif du milieu rural et de la cité

Quels avenirs pour l’activité agricole en Ile de France ? Les multiples acteurs ont des intérêts et des visions disparates et parfois contradictoires sur le rôle que l’agriculture devrait avoir dans la région par rapport à d’autres modes d’usage des terres et, sur les modalités (commerciale, agronome, etc.) pour assurer la durabilité de cette activité. Des changements calculés dans les pratiques intensives impliquent une remise en cause aussi bien des systèmes de production que des systèmes de valorisation du produit, ce qui implique des modifications parfois radicales des modalités de penser et des pratiques de l’activité agricole, par exemple des relations différentes avec le consommateur et un rôle renforcé dans l’économie locale.

Etapes

Des options sont bien inventoriées et documentées, et les divergences ne sont pas nouvelles. Toutefois, le besoin de trouver un terrain d’entente est souvent affirmé par tous les acteurs, en dépit de leurs intérêts divergents qu’ils connaissent bien. Le processus de communication souffre d’un manque de structuration et de continuité et les solutions tardent à émerger. Le projet AGRIVISTAS-IDF envisage une contribution pragmatique et efficace à cet égard.

Le souci d’une agriculture durable et du renforcement voire réinsertion des activités agricoles comme composante des projets de territoire dans une démarche de gouvernance territoriale participative, n’est pas tombé aujourd’hui du ciel. En effet, nous précisons quatre facettes complémentaires de notre démarche et évoquons, pour chacun de ces « piliers », l’existence de riches traditions qui, pour nous, sont constitutives de l’état de l’art :
- La littérature interdisciplinaire sur le développement durable : les approches systémiques, l’analyse intégrée environnementale, les démarches de prospective sociétale (scénarios, indicateurs, responsabilité sociétale d’entreprise, etc.) ;
- La connaissance et l’élaboration des représentations, des analyses et des pratiques de l’agriculture durable ;
- Les démarches pragmatiques de partenariat entre acteurs de l’administration territoriale, d’entreprise, du monde associatif et les chercheurs, en faveur du développement durable territorial, notamment aux échelles locale et régionale ;
- La nouvelle génération des TIC (technologies d’information et de communication) multimédia pour des démarches innovatrices de partage d’informations, de concertation en vue des projets de territoire, d’évaluation de projets et de formation professionnelle et continue.

Résultats

Six grands volets d’activités ont été réalisés pour différentes
études de cas :

    • Une réflexion sur la méthodologie d’analyse intégrée et de prospective pour l’agriculture durable ;
    • Des analyses institutionnelles relatives à l’identification des enjeux de viabilité économique, de dynamique sociale et d’impact environnemental, des enjeux de performance de l’agriculture durable.
    • La mobilisation d’outils de représentation analytiques, d’outils d’aide à la délibération et le développement du système multimédia « AGRIVISTAS DST » de documentation et de communication en ligne.
    • Des évaluations multicritères multi-acteurs multiéchelles et des procédures alternatives de représentation de jugements et d’arbitrages sur l’acceptabilité de scénarios.
    • Des exercices de procédures délibératives relative à la prospective sociale pour l’émergence des visions collectives des avenirs et l’évaluation multi acteurs multicritères des avenirs agricoles.

Coordinateur : DOUGUET Jean-Marc