R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Thèmes de recherche

Thèmes de recherche

Les projets de recherche du réseau sont réunis sous quatre thématiques et une thématique blanche :

Thème 1 - Vulnérabilités écologiques, économiques et sociales face aux évolutions de l’environnement global et local

Les discontinuités dans le système intégré climat – systèmes écologiques – activités humaines peuvent venir del’interface entre systèmes écologiques locaux – activités humaines ‘à climat constant’ ou à ‘climat changeant’, de dysfonctionnements localement situés et/ou de propagation de chocs frappant d’autres territoires et l’économie mondiale (énergie, migrations), de changements environnementaux de grande ampleur et/ou des vulnérabilités pré-existantes des sociétés impactées. Ceci explique une opération organisée selon les trois temps suivants.

  • Système climatique, son évolution et ses impacts : un problème imparfaitement résolu ;
  • Dégradation des fonctions écologiques et de la biodiversité : un impact à mieux anticiper ;
  • Vulnérabilités et potentiels d’adaptation de l’Ile-de-France aux changements environnementaux et aux tensions sur les ressources.

Thème 2 - Biodiversité et anthropisation : préserver et valoriser des dynamiques complexes

La réponse aux enjeux de biodiversité revêt une importance stratégique pour l’Île-de-France mais également pour toutes les régions abritant des mégapoles situées en zone tempérée. Elle implique l’approfondissement d’approches intégratives dans l’esprit de l’IPBeS (plateforme internationale science-politique sur la biodiversité et les services écosystémiques). Il s’agit de mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes, les capacités d’adaptation des espaces et des espèces aux pressions anthropiques et aux évolutions climatiques, de construire des scenarii modélisant ces changements et mieux appréhender les interactions entre dynamique de la biodiversité et développement humain que ce soit aux échelles locales ou globales. Cet objectif peut être perçu de façon fondamentale mais aussi s’articuler autour de la biologie de la conservation et de l’ingénierie écologique dans le but de développer une écologie prédictive à même de nourrir les enjeux de gouvernance d’un développement soutenable

  • Dynamique de la biodiversité ;
  • Restauration de la biodiversité et des milieux.

Thème 3 - Modes de développement sous impératif de ’décarbonation’ et d’adaptation aux changements environnementaux

Le changement technologique est une variable stratégique essentielle pour un développement soutenable, mais on ne peut s’en tenir au schéma classique qui va de la recherche fondamentale aux procédés industriels, en passant par la R&D. La viabilité des grandes alternatives technologiques dépendra en effet :

  • de la nature des systèmes énergétiques dans lesquelles elles s’inscriront, et dessystèmes techniques qui déterminent la quantité et la qualité des demandes en énergie et matières premières (cadre bâti, infrastructures de transports ; procédés industriels)
  • des contraintes à l’émergence de ces techniques : inertie des systèmes techniques, obstacles à l’innovation, passage prototype – petite échelle – grande échelle, inerties institutionnelles, régimes juridiques,
  • de la montée des régulations concurrentielles des industries d’infrastructure et de la globalisation des marchés des biens et des capitaux qui modifient le risque industriel et les conditions de la compétition industrielle
  • des comportements individuels et collectifs en matière de perception et d’acceptation des risques technologiques, des impacts environnementaux, des politiques publiquesmais aussi en matière de styles de consommation et dedynamiques spatiales (formes urbaines, aménagement du territoire)

Ce thème se déroulera en trois étapes :

  • Habitat, transport et dynamiques urbaines ;
  • Enjeux technologiques et institutionnels des mutations énergétiques et de la ‘dématérialisation’ ;
  • Evaluation intégrée des stratégies de développement ; conséquences pour la mutation écologique et sociale de l’Ile-de-France.

Thème 4 - Enclencher la mutation écologique et sociale face aux tensions du court terme

Si on s’en tient au très long terme, le développement soutenable ne renvoie pas au choix entre croissance et décroissance. Ainsi le bilan du GIEC sur les scénarios disponibles indique qu’on pourrait respecter une contrainte de concentration de 450 ppm de gaz à effet de serre avec de très faibles pertes de produit intérieur brut agrégé sur le siècle. Mais ces scénarios ne permettent pas d’expliquer la frilosité à enclencher des politiques climatiques ambitieuses. Leur point aveugle est celui des coûts de transition et conditions d’enclenchement des politiques de réorientation du développement. C’est sur ce point aveugle que se concentre cette opération. Celle-ci mobilise essentiellement les SHS (sciences politiques, sciences économiques, sociologie, anthropologie) dans un contexte d’interdisciplinarité forte avec les sciences a-humaines. Les objets étudiés (controverses scientifiques, réactions des systèmes techniques à des signaux économiques et institutionnels) ne peuvent être saisis sans collaboration avec les disciplines maîtrisant leur spécificité technique et la prise en compte de cette spécificité conduit à un agenda de recherche en SHS permettant de mieux comprendre les sources du ‘implementation gap’ dont souffrent les politiques publiques de développement soutenable.

  • Perception des risques, gestion des controverses et délibération publique ;
  • Politiques publiques et restructuration des choix de développement en économie ouverte ;
  • Enjeux de court et moyen terme pour la mutation écologique et sociale de l’Ile-de-France.

Interface DIM ASTREA et R2DS

  • Les relations entre changements climatiques et agriculture : quels impacts des scénarios possibles de changement climatique sur les performances techniques et environnementales des agricultures ; quelles adaptations en cours ou potentielles de ces agricultures aux scénarios de changement climatique envisageables ; quelles implications pour les politiques publiques agricoles et d’aménagement du territoire ?
  • Les relations entre biodiversité, urbanisation et agriculture : comment les pressions anthropiques, dans et autour de la ville, affectent-elles les composantes de la biodiversité et les forces de sélection des espèces ? Plus largement comment comprendre et mesurer l’empreinte de la ville et de l’agriculture de proximité sur les écosystèmes ?